Bilan 2019 et lancement du site

L’année qui vient de se terminer a été incroyablement riche et remplie de bonnes surprises que je n’aurais jamais envisagées il y a trois ans. En effet, alors que je quittais les études supérieures et mon sujet de recherche favori pour exercer mon métier d’archiviste numérique dans le privé et dans des environnements très éloignés du jeu vidéo, les quelques possibilités qu’on m’a offertes de continuer à assouvir ma passion sur mon temps libre ont finalement pris un tournant exaltant. Trop de choses se sont passées entre septembre 2018 et aujourd’hui pour qu’une liste exhaustive tienne en un article, mais dans ce bilan, j’aimerais énoncer quelques événements qui m’ont marquée au cours de cette année, et qu’on ne retrouve pas forcément mis en avant sur ce nouveau site.

Grâce à la réception de mon mémoire en archivage numérique soutenu en septembre 2018 à l’ENSSIB, qui a obtenu la mention très bien et la palme de l’école, j’ai commencé à participer à des conférences sur la conservation du jeux vidéo. Tout a débuté avec le deuxième colloque national sur la préservation du jeu vidéo (« Sauvegarder la mémoire, et après ? »), organisé par le Conservatoire National du Jeu Vidéo et la Bibliothèque nationale de France à Paris. Ce fut une belle occasion de rencontrer ou de revoir une communauté de passionnés et de professionnels investis, avec des points de vue très différents et fascinants, mais aussi de nouer de nombreux contacts et d’envisager des projets de plus grande envergure.

En effet, l’intérêt vif et inattendu que j’ai rencontré pour mon sujet de recherche m’a fait prendre conscience des questions qu’il peut susciter, et de véritables manques dans le domaine. Un manque d’unification, tout d’abord, des ludomusicologues à échelle française, mais aussi un manque de ressources : c’est ce qui a mené à la concrétisation du projet de bibliographie des écrits francophones sur le son et les jeux vidéo. Entamé avec Antoine Morisset, ce projet, qui n’était tout d’abord qu’un Google-doc ouvert à tous, a pris de l’ampleur, reçu de nombreuses contributions extérieures, et a donné naissance à un serveur Discord qui rassemble aujourd’hui une quarantaine d’étudiants, chercheurs, compositeurs, ou personnes intéressées pour échanger, demander conseil ou se lancer des défis de composition.

Ce premier gros événement s’est vite prolongé avec d’autres interventions : pour grand public tout d’abord, avec ma première conférence « (R)évolutions sonores : l’histoire peu banale de la musique de jeux vidéo » au 106 de Rouen. J’y ai reçu un accueil particulièrement chaleureux qui a rendu cette rencontre inoubliable. Mais j’ai également eu l’honneur d’être invitée à l’Université de Liège pour deux présentations très différentes et tout aussi intéressantes : un cours d’histoire de la musique de jeu pour les étudiants, s’inscrivant dans le cycle « Histoire et analyse des pratiques du jeu vidéo« , et une intervention auprès des doctorants et enseignants-chercheurs du Liège Game Lab sur mes travaux en archivage numérique. Encore une fois, j’ai eu la chance de recevoir un accueil bienveillant et passionné, de faire des rencontres et d’avoir des échanges constructifs qui ont encore aujourd’hui des répercussions sur mes activités à Montréal.

En parallèle de ces interventions, j’ai été de nombreuses fois sollicitée au cours de l’année pour intervenir en podcast ou dans des émissions de radio. Que ce soit pour parler de musique ou d’archivage du jeu vidéo, j’ai été très heureuse de rencontrer des hôtes toujours plus compétents et intéressés, de Je Game Moi Non Plus (DeezPodcast) à RTS, en passant par ZQSD, ou encore La Playade et plus récemment Radio-U. D’autres choses sont encore en préparation à ce niveau, qui sont la preuve que les questions autour du son et des jeux vidéo fédèrent et attirent de plus en plus de monde, ce qui me réjouit au plus haut point.

Mais cette année à également été placée sous le signe de la collaboration et des belles rencontres : au-delà des interventions et enregistrements, j’ai eu de nombreuses occasions de m’exprimer à l’écrit. Si j’ai bien sûr continué mes threads sur Twitter, que j’avais commencés pendant la rédaction du mémoire pour lutter contre le syndrome de la page blanche, et qui rassemblent toujours plus de réactions et de partage, plusieurs personnes m’ont ouvert les bras pour écrire sur des projets à plus grande échelle. Qu’il s’agisse de l’article portant sur la musique de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, sur le site de Antistar, ou encore de ma contribution sur la galerie de Marine Macq, toutes ces rencontres ont donné lieu à des travaux dont je suis fière et auprès de gens talentueux. Le clou de cette année a bien sûr été le début de ma collaboration avec Gamekult, ainsi que l’invitation de Canard PC Hardware à produire un dossier technique qui s’est révélé un vrai défi, mais tellement constructif.

Puis est venue l’heure du départ tant attendu au Canada, et l’ouverture d’une nouvelle ère. Avant de partir, j’ai pu faire dignement mes adieux à la France en intervenant une dernière fois avec Christophe Héral et Jean Zeid à la Bibliothèque Publique d’Information du centre Pompidou, mais également au Sorbonne Play Festival. Les échanges sur la musique de jeu et l’archivage ont cependant repris de plus belle une fois arrivée à Montréal, puisque j’ai déjà pu intervenir deux fois à l’Université de Montréal : pour un cours aux étudiants, puis un échange public fascinant avec David Viens. La boucle se bouclera en janvier, avec une nouvelle rencontre dans le cadre de l’IAM (Interactive Audio Montreal), cette fois plus à destination des professionnels du son de l’industrie vidéoludique. Une fois de plus, je ne saurais jamais assez remercier toutes les personnes que j’ai croisées cette année, et qui m’ont permis de participer à autant de projets, mais aussi de trouver l’énergie pour le faire en plus de mon travail à plein temps.

2019 a donc été mouvementée et remplie de belles choses éparpillées, et 2020 s’annonce également passionnante. Ce nouveau blog servira donc à rassembler toutes les informations sur mes contributions passées classées par format (écrit, enregistré), ainsi que celles à venir et diverses actualités. Mais j’y publierai également mes threads sous forme d’articles plus étoffés, afin de répondre aux nombreuses demandes des personnes préférant ce format à celui des fils Twitter qui deviennent tentaculaires et difficiles à retrouver. Quelques-uns sont d’ailleurs déjà accessibles dans la catégorie consacrée du site, avec quelques informations supplémentaires et corrections par rapports aux originaux. En espérant que cette plate-forme servira aussi de point de contact pour les personnes n’étant pas inscrites sur les réseaux sociaux qui ont essayé d’entrer en contact avec moi pour des collaborations. Maintenant que ce bilan très auto-centré est terminé, je vous souhaite donc une bonne année et une bonne navigation, en espérant que les contenus à venir vous plairont tout autant que ceux de l’année passée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s